Sophrologie et Gestion du Stress

Retrouvez votre équilibre physique et mental grâce à la sophrologie

Sophrologie et Gestion du Stress

Retrouvez votre équilibre physique et mental grâce à la sophrologie

“Le stress serait le mal du siècle, la cause de nos problèmes de dos, de sommeil, de nos douleurs et de nos soucis mais savez-vous ce qu’est vraiment le stress ? Quelles en sont les causes et les conséquences ? Et comment y faire face ? “

“Le stress serait le mal du siècle, la cause de nos problèmes de dos, de sommeil, de nos douleurs et de nos soucis mais savez-vous ce qu’est vraiment le stress ? Quelles en sont les causes et les conséquences ? Et comment y faire face ? “

Qu’est-ce que le stress ?

        Le stress est une réaction normale de l’organisme face à un évènement ou une contrainte extérieure qui vient troubler notre équilibre. Perturbé par ce stress, l’organisme se met en phase d’alerte : les sens, la force et l’attention sont ainsi mobilisés et nous sommes prêts à réagir rapidement et efficacement à la situation. Ces modifications sont déclenchées par la libération de l’adrénaline (une hormone présente dans notre organisme) qui entraîne l’augmentation de la fréquence cardiaque, de la tension artérielle et de la glycémie (concentration en sucre dans le sang). Le corps a ainsi à sa disposition toute l’énergie pour supporter ce qui lui arrive.

Les signaux qui se manifestent lors de cette phase d’alerte peuvent être : jambes en coton, transpiration, cœur qui bat vite,… Ils ne constituent rien d’inquiétant, notre corps se prépare simplement à réagir à l’événement stressant. Lorsque celui-ci est passé et qu’il a pu être contrôlé, s’il ne se reproduit pas et ne dure pas trop longtemps, le métabolisme revient à la normale. Cette phase d’alerte est la première phase dans le processus physiologique du stress.

Le stress est un phénomène naturel sans aucune connotation positive ou négative.
Il fait partie de la vie et nous permet de nous adapter aux nombreuses situations quotidiennes.

Quand le stress devient nocif…

        Le stress devient problématique et a des conséquences négatives lorsque nous dépassons cette phase d’alerte et que notre état de tension se prolonge. Des évènements stressants qui s’accumulent ou se répètent, l’impossibilité de réagir ou de lâcher prise, nous empêchent de retrouver notre équilibre.

Deux autres phases succèdent alors à la phase d’alerte :

– La phase de résistance –

        L’état de tension se prolonge ou se multiplie et notre organisme tente de lutter. L’adrénaline continue à augmenter et ses effets s’intensifient. De plus, une autre hormone (le cortisol) est également libérée et provoque une chute des défenses immunitaires. Soyez attentif si les symptômes suivants sont récurrents : maux de tête, fatigue, anxiété, tensions musculaires, troubles digestifs,…

– La phase d’épuisement –

        Si cette phase de résistance se prolonge, notre organisme est dépassé, la soupape de sécurité explose et des troubles peuvent apparaître. À long terme, les taux excessifs d’adrénaline et de cortisol entraînent des symptômes plus importants : troubles cardiaques, digestifs (ulcères à l’estomac…), troubles de la mémoire, dépression, burn-out…
Tout cela met à mal notre état mental et physique. Le stress n’est pas une maladie mais il peut bel et bien en être la cause !

Nous ne sommes pas tous égaux face au stress. L’étape de vie à laquelle nous nous trouvons, notre histoire, notre personnalité, nos ressources vont influencer notre perception du problème et notre capacité à envisager une solution.

Qu’est-ce que le stress ?

        Le stress est une réaction normale de l’organisme face à un évènement ou une contrainte extérieure qui vient troubler notre équilibre. Perturbé par ce stress, l’organisme se met en phase d’alerte : les sens, la force et l’attention sont ainsi mobilisés et nous sommes prêts à réagir rapidement et efficacement à la situation. Ces modifications sont déclenchées par la libération de l’adrénaline (une hormone présente dans notre organisme) qui entraîne l’augmentation de la fréquence cardiaque, de la tension artérielle et de la glycémie (concentration en sucre dans le sang). Le corps a ainsi à sa disposition toute l’énergie pour supporter ce qui lui arrive.

Les signaux qui se manifestent lors de cette phase d’alerte peuvent être : jambes en coton, transpiration, cœur qui bat vite,… Ils ne constituent rien d’inquiétant, notre corps se prépare simplement à réagir à l’événement stressant. Lorsque celui-ci est passé et qu’il a pu être contrôlé, s’il ne se reproduit pas et ne dure pas trop longtemps, le métabolisme revient à la normale. Cette phase d’alerte est la première phase dans le processus physiologique du stress.

Le stress est un phénomène naturel sans aucune connotation positive ou négative. Il fait partie de la vie et nous permet de nous adapter aux nombreuses situations quotidiennes.

Quand le stress devient nocif…

        Le stress devient problématique et a des conséquences négatives lorsque nous dépassons cette phase d’alerte et que notre état de tension se prolonge. Des évènements stressants qui s’accumulent ou se répètent, l’impossibilité de réagir ou de lâcher prise, nous empêchent de retrouver notre équilibre.

Deux autres phases succèdent alors à la phase d’alerte :

– La phase de résistance –

        L’état de tension se prolonge ou se multiplie et notre organisme tente de lutter. L’adrénaline continue à augmenter et ses effets s’intensifient. De plus, une autre hormone (le cortisol) est également libérée et provoque une chute des défenses immunitaires. Soyez attentif si les symptômes suivants sont récurrents : maux de tête, fatigue, anxiété, tensions musculaires, troubles digestifs,…

– La phase d’épuisement –

        Si cette phase de résistance se prolonge, notre organisme est dépassé, la soupape de sécurité explose et des troubles peuvent apparaître. À long terme, les taux excessifs d’adrénaline et de cortisol entraînent des symptômes plus importants : troubles cardiaques, digestifs (ulcères à l’estomac…), troubles de la mémoire, dépression, burn-out…
Tout cela met à mal notre état mental et physique. Le stress n’est pas une maladie mais il peut bel et bien en être la cause !

Nous ne sommes pas tous égaux face au stress. L’étape de vie à laquelle nous nous trouvons, notre histoire, notre personnalité, nos ressources vont influencer notre perception du problème et notre capacité à envisager une solution.

En quoi la sophrologie peut-elle m’aider ?

1

RENFORCER SON ÉQUILIBRE GÉNÉRAL

L’équilibre physique :

        La sophrologie  a un rôle de récupération et de prévention de notre équilibre général. D’abord, une bonne maîtrise de notre respiration va nous aider à retrouver plus de vitalité et d’énergie, un sommeil réparateur.
Par ses pratiques corporelles d’écoute du corps, la sophrologie nous apprend à nous mettre plus en lien avec les messages que notre corps nous envoie, à les sentir davantage, et à en tenir compte avant d’être “dans le rouge”.
Enfin, la sophrologie nous permet d’apprendre à nous détendre et à évacuer les tensions inutiles, également canaliser nos pensées et ainsi apaiser notre mental. Ce travail sur l’équilibre physique représente la porte d’entrée d’un travail sur le stress.

L’équilibre psychologique :

        Il dépend de notre capacité à bien nous connaitre, à nous apprécier et à gérer nos différents besoins. Un travail sur la connaissance de soi sera donc nécessaire. Par exemple prendre conscience de nos projections, de nos croyances, nos valeurs, nos besoins. Nos croyances sont-elles limitantes ou aidantes ? Nos valeurs sont-elles les nôtres ou celles de notre éducation ? Comment prenons-nous soin de nos besoins et de nous-même dans notre quotidien ? Quoi mettre en place pour réellement en prendre soin ?

2

DÉVELOPPER SA CAPACITÉ D’ADAPTATION

        Au-delà d’un bon équilibre  général, le travail sur la gestion du stress nous permet d’accroître nos capacités d’adaptation face aux situations que nous sommes susceptibles de rencontrer tout au long de notre vie, et à porter un regard autre, plus positif sur ces différents événements. Autrement dit, changer notre manière de voir et d’appréhender les situations qui nous génèrent du stress…

Pour cela l’entraînement sophrologique va consister à optimiser quatre étapes :

A. Gérer les éventuelles émotions

Celles qui nous indiquent que nous avons des difficultés à nous adapter à la situation. Le stress peut effectivement être la conséquence d’un cumul émotionnel non écouté, non entendu, générateur de tensions psychiques et physiques. Aussi la sophrologie va nous apprendre à écouter et accueillir ces émotions, en atténuer l’intensité, les différencier, savoir ce qu’elles viennent nous dire. Toute émotion vient signaler un besoin à assouvir… Autrement dit, modifier la relation que nous avons à nos émotions.

B. Accepter ce que l’on ne peut pas changer

C’est à dire, arrêter de pester et de perdre son temps et son énergie sur les éléments d’une situation que l’on veut contrôler et que l’on n’a pas le pouvoir de changer. Autrement dit, prendre du recul par rapport à cette situation, dédramatiser.

C. Définir ses objectifs en termes de solutions

C’est à dire, se demander face à une situation : qu’est ce que je veux sincèrement pour moi , suis-je prêt(e) pour ce changement ? De quoi ai-je besoin pour y arriver ?

D. Agir

Agir efficacement vers ce que nous souhaitons, c’est utiliser son stress vers un objectif clair. C’est développer ses capacités pour se mettre en mouvement, développer sa confiance en soi pour aller vers ce que nous souhaitons vraiment.

Vous l’aurez compris, apprendre à gérer le stress par la sophrologie est un véritable travail sur soi. Il ne s’agit pas simplement d’apprendre à se détendre et à canaliser les symptômes qu’il engendre (même si c’est une part essentielle du travail). Lorsque le stress se prolonge et devient gênant au quotidien, il est important de comprendre, de prendre un temps pour analyser, décrypter ce qui se passe et ce qui le provoque à l’intérieur de nous. Comprendre pour trouver les solutions adaptées.

En quoi la sophrologie peut-elle m’aider ?

1

RENFORCER SON ÉQUILIBRE GÉNÉRAL

L’équilibre physique :

        La sophrologie  a un rôle de récupération et de prévention de notre équilibre général. D’abord, une bonne maîtrise de notre respiration va nous aider à retrouver plus de vitalité et d’énergie, un sommeil réparateur.
Par ses pratiques corporelles d’écoute du corps, la sophrologie nous apprend à nous mettre plus en lien avec les messages que notre corps nous envoie, à les sentir davantage, et à en tenir compte avant d’être “dans le rouge”.
Enfin, la sophrologie nous permet d’apprendre à nous détendre et à évacuer les tensions inutiles, également canaliser nos pensées et ainsi apaiser notre mental. Ce travail sur l’équilibre physique représente la porte d’entrée d’un travail sur le stress.

L’équilibre psychologique :

        Il dépend de notre capacité à bien nous connaitre, à nous apprécier et à gérer nos différents besoins. Un travail sur la connaissance de soi sera donc nécessaire. Par exemple prendre conscience de nos projections, de nos croyances, nos valeurs, nos besoins. Nos croyances sont-elles limitantes ou aidantes ? Nos valeurs sont-elles les nôtres ou celles de notre éducation ? Comment prenons-nous soin de nos besoins et de nous-même dans notre quotidien ? Quoi mettre en place pour réellement en prendre soin ?

2

DÉVELOPPER SA CAPACITÉ D’ADAPTATION

        Au-delà d’un bon équilibre  général, le travail sur la gestion du stress nous permet d’accroître nos capacités d’adaptation face aux situations que nous sommes susceptibles de rencontrer tout au long de notre vie, et à porter un regard autre, plus positif sur ces différents événements. Autrement dit, changer notre manière de voir et d’appréhender les situations qui nous génèrent du stress…

Pour cela l’entraînement sophrologique va consister à optimiser quatre étapes :

A. Gérer les éventuelles émotions

Celles qui nous indiquent que nous avons des difficultés à nous adapter à la situation. Le stress peut effectivement être la conséquence d’un cumul émotionnel non écouté, non entendu, générateur de tensions psychiques et physiques. Aussi la sophrologie va nous apprendre à écouter et accueillir ces émotions, en atténuer l’intensité, les différencier, savoir ce qu’elles viennent nous dire. Toute émotion vient signaler un besoin à assouvir… Autrement dit, modifier la relation que nous avons à nos émotions.

B. Accepter ce que l’on ne peut pas changer

C’est à dire, arrêter de pester et de perdre son temps et son énergie sur les éléments d’une situation que l’on veut contrôler et que l’on n’a pas le pouvoir de changer. Autrement dit, prendre du recul par rapport à cette situation, dédramatiser.

C. Définir ses objectifs en termes de solutions

C’est à dire, se demander face à une situation : qu’est ce que je veux sincèrement pour moi , suis-je prêt(e) pour ce changement ? De quoi ai-je besoin pour y arriver ?

D. Agir

Agir efficacement vers ce que nous souhaitons, c’est utiliser son stress vers un objectif clair. C’est développer ses capacités pour se mettre en mouvement, développer sa confiance en soi pour aller vers ce que nous souhaitons vraiment.

Vous l’aurez compris, apprendre à gérer le stress par la sophrologie est un véritable travail sur soi. Il ne s’agit pas simplement d’apprendre à se détendre et à canaliser les symptômes qu’il engendre (même si c’est une part essentielle du travail). Lorsque le stress se prolonge et devient gênant au quotidien, il est important de comprendre, de prendre un temps pour analyser, décrypter ce qui se passe et ce qui le provoque à l’intérieur de nous. Comprendre pour trouver les solutions adaptées.

En quoi la sophrologie peut-elle m’aider ?

1

RENFORCER SON ÉQUILIBRE GÉNÉRAL

L’équilibre physique :

La sophrologie  a un rôle de récupération et de prévention de notre équilibre général. D’abord, une bonne maîtrise de notre respiration va nous aider à retrouver plus de vitalité et d’énergie, un sommeil réparateur.
Par ses pratiques corporelles d’écoute du corps, la sophrologie nous apprend à nous mettre plus en lien avec les messages que notre corps nous envoie, à les sentir davantage, et à en tenir compte avant d’être “dans le rouge”.
Enfin, la sophrologie nous permet d’apprendre à nous détendre et à évacuer les tensions inutiles, également canaliser nos pensées et ainsi apaiser notre mental. Ce travail sur l’équilibre physique représente la porte d’entrée d’un travail sur le stress.

L’équilibre psychologique :

Il dépend de notre capacité à bien nous connaitre, à nous apprécier et à gérer nos différents besoins. Un travail sur la connaissance de soi sera donc nécessaire. Par exemple prendre conscience de nos projections, de nos croyances, nos valeurs, nos besoins. Nos croyances sont-elles limitantes ou aidantes ? Nos valeurs sont-elles les nôtres ou celles de notre éducation ? Comment prenons-nous soin de nos besoins et de nous-même dans notre quotidien ? Quoi mettre en place pour réellement en prendre soin ?

2

DÉVELOPPER SA CAPACITÉ D’ADAPTATION

Au-delà d’un bon équilibre  général, le travail sur la gestion du stress nous permet d’accroître nos capacités d’adaptation face aux situations que nous sommes susceptibles de rencontrer tout au long de notre vie, et à porter un regard autre, plus positif sur ces différents événements. Autrement dit, changer notre manière de voir et d’appréhender les situations qui nous génèrent du stress…

Pour cela l’entraînement sophrologique va consister à optimiser quatre étapes :

A. Gérer les éventuelles émotions

Celles qui nous indiquent que nous avons des difficultés à nous adapter à la situation. Le stress peut effectivement être la conséquence d’un cumul émotionnel non écouté, non entendu, générateur de tensions psychiques et physiques. Aussi la sophrologie va nous apprendre à écouter et accueillir ces émotions, en atténuer l’intensité, les différencier, savoir ce qu’elles viennent nous dire. Toute émotion vient signaler un besoin à assouvir… Autrement dit, modifier la relation que nous avons à nos émotions.

B. Accepter ce que l’on ne peut pas changer

C’est à dire, arrêter de pester et de perdre son temps et son énergie sur les éléments d’une situation que l’on veut contrôler et que l’on n’a pas le pouvoir de changer. Autrement dit, prendre du recul par rapport à cette situation, dédramatiser.

C. Définir ses objectifs en termes de solutions

C’est à dire, se demander face à une situation : qu’est ce que je veux sincèrement pour moi , suis-je prêt(e) pour ce changement ? De quoi ai-je besoin pour y arriver ?

D. Agir

Agir efficacement vers ce que nous souhaitons, c’est utiliser son stress vers un objectif clair. C’est développer ses capacités pour se mettre en mouvement, développer sa confiance en soi pour aller vers ce que nous souhaitons vraiment.

Vous l’aurez compris, apprendre à gérer le stress par la sophrologie est un véritable travail sur soi. Il ne s’agit pas simplement d’apprendre à se détendre et à canaliser les symptômes qu’il engendre (même si c’est une part essentielle du travail). Lorsque le stress se prolonge et devient gênant au quotidien, il est important de comprendre, de prendre un temps pour analyser, décrypter ce qui se passe et ce qui le provoque à l’intérieur de nous. Comprendre pour trouver les solutions adaptées.

Rendez-vous

Par mail ou par téléphone

Sophrologie et Sommeil

Confiance en Soi et Gestion des Emotions

Sophrologie et Santé

Sport et Préparation Mentale

Sophrologie et Entreprise

Rendez-vous

Par mail ou par téléphone

Sophrologie et Sommeil

Confiance en Soi et Gestion des Emotions

Sophrologie et Santé

Sport et Préparation Mentale

Sophrologie et Entreprise

Résidence Le Bellevue
7 place de l’Hôtel de Ville
42130 Boën-sur-Lignon
contact@angelardsophrologie.fr

Horaires

Du lundi au vendredi :
9h00 – 20h00
Samedi matin sur demande
Fermé le dimanche

Logo des Syndicat des Sophrologues Professionnels

Résidence Le Bellevue
7 place de l’Hôtel de Ville
42130 Boën-sur-Lignon
contact@angelardsophrologie.fr

Horaires

Du lundi au vendredi :
9h00 – 20h00
Samedi matin sur demande
Fermé le dimanche

Logo des Syndicat des Sophrologues Professionnels

Résidence Le Bellevue
7 place de l’Hôtel de Ville
42130 Boën-sur-Lignon
contact@angelardsophrologie.fr

Horaires

Du lundi au vendredi :
9h00 – 20h00
Samedi matin sur demande
Fermé le dimanche

Logo des Syndicat des Sophrologues Professionnels